SCIENCE DE L’ÉSPRIT

La physique quantique nous montre qu’à la plus petite échelle de notre réalité, à celle des électrons par exemple, notre conscience (ésprit, pensée etc.) influence directement les résultats des expérimentations menées :

L’expérience montrée au début du reportage avec les fentes de Young démontre à la fois la nature ondulatoire et corpusculaire de la particule lorsqu’elle est observée.

On a même remarqué que lorsqu’un détecteur est placé entre la plaque et l’écran, et bien sur ce dernier on retrouve une figure d’impact de 2 rectangles, ce qui pourrait s’expliquer par une remonté dans le temps de la particule, faisant pensé à l’autre axe de la physique moderne, celle de la relativité d’Einstein.

 

Un autre travail scientifique qui suggère l’interaction entre « esprit et matière », qui a pu être reproduit par d’autres aussi, consiste à placer un robot au déplacement aléatoire dans un enclos. Le robot a sur lui un capteur afin de tracer son parcours. L’étude montre que lorsqu’un poussin, qui a été conditionné à être attaché à ce robot et qui fait constamment des appels envers celui-ci, est placé dans une cage à un coin de l’enclos, et bien le robot se rapproche rapidement du petit oiseau :

 
Il y a également une enquête faite sur une plante qui semble chanter et interagir avec l’homme. Les chercheurs ont amplifié le signal émit par cette dernière et l’ont raccordé à un haut-parleur. Le son qui y résulte ressemble à de la musique classique et montre une corrélation avec le comportement de l’individu près de la plante, comme s’ils communiquaient entre eux encore une fois :

Ce domaine reste un mystère. Ainsi l’ancien chercheur clef de ce secteur, Max Planck, disait que celui qui ne serait pas « horrifié » par la physique quantique, ne l’aurait pas compris.

À noter que tout ne serait qu’information, selon le chercheur autrichien Anton Zeillinger, spécialisé dans les techniques de téléportation notamment.

 

Ces travaux scientifiques pourraient expliquer l’effet placebo, que les gens connaissent souvent des tests de médicaments. Sachez que ce phénomène a aussi lieu à plus grande échelle, tel que pour l’opération du genou avec une solution saline. Concernant celle-ci, des médecins faisaient semblant d’injecter la solution saline à des patients sans que ces derniers étaient au courant, et ils disaient, comme pour ceux où l’injection a réellement eu lieu, sentir un grand soulagement. Lorsque le docteur leur expliquait dans la suite ce qui s’est réellement passé, certains patients le traitaient même d’escroc … :

Complémentaire à ce sujet est cet article  : huffingtonpost.com/david-h-newman-md/placebo-surgery_b_4545071.html

D’autres études existent confirmant cet effet, comme celles du docteur russe Tatjana Lackmann qui pratique ce qu’elle a baptisé « paranormale Chirurgie » actuellement en Suisse. Elle montre que cet effet a entre autre également lieu avec des opérations oculaires pour l’amélioration de la vue.

 

À propos de la conscience, le professeur de renom Hagelin met en avant la théorie du champ unifié de cette dernière. Avec cette théorie il combine la physique quantique et la théorie de la relativité en expliquant que au fond de notre réalité tout ne serait que « pure conscience » Il y ajoute aussi un aspect spirituel en évoquant le rôle pertinent de la croyance et prétend même que l’homme pourrait se connecter au champ universel à travers la méditation dite transcendale, et ainsi même se léviter. Il argumente cette dernière thèse également avec des équations mathématiques complexes :

La rumeur veut d’ailleurs que l’ancien fameux chercheur Nils Bohr aurait fini par pouvoir déplacer des objets sans contact mécanique. Cette technique est communément nommée télékinésies.

 

Dans la lignée scientifique « immatérialle », certains scientifiques suggèrent aussi que nous vivrions peutêtre dans un programme informatique, dont ils auraient trouvé des codes sources. Le physicien théorique James Gates et son équipe expliquent que ses derniers rappellent ceux utilisés dans les programmes d’exploration pour internet. Ceci nous rappelle aussi la constante de l’univers de l’ancien physicien Heisenberg :

huffingtonpost.co.uk/2012/10/11/physicists-may-have-evide_n_1957777.html

La démonstration avec les fentes de Young qui montre que la « matière » existerait que si observée, pourrait justement suggérer que ceci est éventuellement du pour utiliser moins de mémoire d’un programme de simulation. Tel est le cas pour les jeux vidéo par exemple, dans lesquels ce que vous ne voyez pas sur l’écran « n’existe pas ». Les casques et autres gadgets qui commencent a être vendus dans le grand commerce de la « réalité virtuelle », comme on en voit un à droite, illustrent bien cette idée.
 

Ajoutez à cela comme argument l’hypothèse que l’univers serait un hologramme selon de nombreux scientifiques renommés comme Stephen Hawking. De plus, dans le monde de la physique moderne théorique, une hypothèse globalement acceptée est celle suggérant l’existence de plusieurs dimensions, parlant de 4ème, 5ème dimensions, voir même d’avantages :

slate.fr/story/104247/physiciens-persuades-hologramme-geant

 

D’autres expériences qui suscitent la curiosité de chercheurs scientifiques également sont celles de la mort imminente. Pour ces dernières, les gens témoignent avoir eu une expérience en dehors de leur corps après un accident au potentiel mortel. Ils évoquent observer leur corps et fréquemment pouvoir se déplacer à n’importe quel endroit instantanément. Également il est souvent question d’une lumière dans leurs témoignages.

Parmi les nombreuses études se trouve celle menée par des chercheurs de l’université de Southampton en Angleterre et qui a découvert qu’il y a un moment de conscience même après l’arrêt cardiaque. Les scientifiques ont pour cela étudié 2 060 cas d’arrêts cardiaques dans des dizaines d’hôpitaux à travers le monde. Sur les 330 survivants, 140 ont témoigné avoir eu des moments conscients avant d’être réanimés. Un sur cinq a déclaré avoir eu une sensation de paix, de plénitude. Certains assurent qu’ils ont vu une lumière et se sont sentis soit en lévitation, soit comme au ralenti alors que d’autres se sont sentis plongés dans une eau profonde.

« Nous savons que le cerveau ne peut pas fonctionner quand le cœur s’arrête. Mais avec cette étude, nous observons que les individus restent conscients trois minutes après l’arrêt du cœur », explique le Dr Parnia de l’équipe qui a mené cette étude.

 

Une anecdote qui semble être en rapport avec les inspirations quantiques opposées au point de vue « matérialiste de Newton » du monde est celle de Bernard Henri Levy, philosophe et proche du pouvoir politique français, et ses mains en sang :

La Kabbale est, selon la page sur Wikipédia, une tradition ésotérique du judaïsme, présentée comme la « Loi orale et secrète » donnée par YHWH (Dieu) à Moïse sur le mont Sinaï, en même temps que la « Loi écrite et publique » (la Torah). Elle trouve sa source dans les courants mystiques du judaïsme synagogal antique.

 

En rapport à tout ce chapitre, voici un reportage intéressant :

Partager